Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
Zapisz Zapisz

Le général Issam Zahreddine : qui l’a tué ?

Par Ziad Arbagi

Issam Zahreddine, fameux général de l’armée du régime syrien, est mort aujourd’hui. C’est ce qui a été annoncé au départ par plusieurs sites d’informations pro-régime, puis cela a été confirmé par plusieurs sources plus crédibles comme l’armée syrienne, la base aérienne russe de Hmeimim et la chaine télévisée officielle du régime.

Ce général, dont la réputation n’était pas tellement bonne, a vécu, de près, les six ans et demi du conflit en Syrie : à partir de la répression des manifestations pacifiques, passant par la formation de l’ASL (Armée Syrienne Libre), puis l’apparition de Daech (le prétendu Etat Islamique).

Il a apparu plusieurs fois sur des photos provocatrices où il posait devant des cadavres suspendus et mutilés. Ces cadavres étaient supposés être de combattants de Daech. Mais rien ne justifiait ces mutilations, et rien non plus n’indiquait si ces cadavres n’étaient pas de combattants de l’ASL ou même de civils.

Issam Zahreddine posant avec des corps mutilés

Issam Zahreddine posant avec des corps mutilés

Issam Zahreddine a aussi, récemment, filmé une vidéo contestée par le régime syrien autant que par l’opposition. Il s’adressait dans cette vidéo aux réfugiés syriens ayant fui la guerre et la répression, et il les « conseillait » de ne plus rentrer en Syrie.

La question qui se pose aujourd’hui est : qui a tué le général Issam Zahreddine ?!

Les versions sur son décès sont nombreuses. La version officielle du régime affirme qu’une mine a explosé à son passage, près de Deir Ezzor. Mais beaucoup avait prévu la disparition de ce général. Surtout que dans la dernière vidéo au sujet des réfugiés, il disait clairement que : « même si l’état pardonne, nous n’allons pas pardonner ». Ce qui est considéré comme un blasphème dans les protocoles du régime en Syrie : personne ne peut critiquer l’état quelque soit le contexte. Et la vidéo suivant où il se rétractait sur ses déclarations n’aurait peut-être pas suffi.

Que le général Zahreddine soit mort au combat, ou qu’il  soit assassiné par le régime suite à sa sortie des règles strictes du jeu infernal syrien, ceci confirme que la fin du conflit en Syrie n’est pas pour demain. Et que beaucoup d’épisodes et d’acteurs vont passer ou peut-être y passer.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire