Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
Zapisz Zapisz

La Syrie en une journée : le 26 février 2018

Syrie News – Bulletin d’informations du 26 février 2018

Par Georges K. Mayaleh et Ziad Arbaji

  • 13 civils ont été tués, sept enfants et quatre femmes, la nuit dernière et à l’aube aujourd’hui, lundi, par l’aviation du régime syrien ciblant les quartiers résidentiels de Douma dans la Ghouta orientale de Damas. La Coordination de la ville de Douma a rapporté la poursuite du bombardement de toutes les villes de la Ghouta Orientale, par l’artillerie syrienne et l’aviation russe et syrienne.
  • Selon l’OSDH, l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme, le nombre de victimes de la campagne de bombardements de la Ghouta Orientale s’élève à 550, depuis dimanche 18 février 2018.
  • Selon Aljazeera, 75 civils syriens sont toujours disparus sous les décombres à cause des bombardements sur la Ghouta Orientale depuis 9 jours.
  • Pendant la seule journée du 26 février 2018 avant 19h, dans la Ghouta Orientale, ont été comptabilisés 95 raids aériens, 30 missiles sol-sol, et plus de 70 obus.
Une rue, aujourd'hui, à la Ghouta Orientale de Damas

Une rue, aujourd’hui, à la Ghouta Orientale de Damas

  • Un enfant est décédé, et 18 cas d’asphyxie par le chlore ont été enregistrés, dimanche soir, par la Direction de la Santé « Libre » de Damas et de sa campagne, suite à un bombardement par le régime. Des symptômes d’irritation respiratoire grave des muqueuses, des yeux, et des troubles et vertiges ont apparu sur les victimes dans la localité de Chiffouniah.

Syrie : nouveaux soupçons d’attaque chimique contre la population

  • Le ministre de la défense russe : » Poutine a ordonné une trêve humanitaire quotidienne dans la Ghouta Orientale, de 9h à 14h. On va ouvrir un couloir humanitaire dans la Ghouta Orientale pour le passage des civils ».
  • L’armée du régime déploie de nouveaux véhicules d’artillerie sur la zone de Barzeh à Damas, pour les utiliser dans les opérations de bombardement de la Ghouta.

 

  • Des organisations de la société civile et des militants continuent à organiser des manifestations en solidarité avec la Ghouta, face à la campagne de bombardement du régime syrien et de ses alliés russes et iraniens.
  •  A Paris, un sit-in quotidien est organisé la Place de la République, tous les soirs de 18h à 18h30 pour exiger l’application de la résolution du Conseil de Sécurité concernant la Ghouta Orientale.
Des manifestants en solidarité avec la Ghouta, à Paris, aujourd'hui.

Des manifestants en solidarité avec la Ghouta, à Paris, aujourd’hui.

  • Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov : « Jaych Al-Islam et Ahrar Al-Cham ne seront pas inclus dans la trêve, puisqu’ils ont des rapports avec Al-Nosra ». Sur le terrain, les deux groupes sont en guerre contre Al-Nosra, surtout Ahrar Al-Cham qui se bat ouvertement contre elle à Idlib.

 

  • Des milliers de Syriens continuent à manifester, dans les villes et les zones rurales de la province d’Idlib, contre HTS Al-Nosra, comme une forme de résistance pacifique à cette force extrémiste qui a confisqué les libertés des citoyens.

 

  • La vie reprend peu à peu dans la ville de Raqqa, actuellement sous contrôle des Forces Démocratiques de la Syrie (FDS). Les travaux de déblayage et déminage continuent. La ville souffre d’un manque criant de services de base et du danger permanent des mines terrestres plantées par Daech, ce qui met en danger les civils qui souhaitent retourner dans leurs foyers.

 

  • Des civils ont été blessés, parmi eux des enfants, par un raid aérien turc, sur la localité de Maabatli  près d’Afrin. L’armée syrienne libre ASL, soutenue par l’armée turque, tente de récupérer des villages dont elle a été repoussée par les FDS, il y a deux ans. A l’époque, près de 250 000 Syriens ont été déplacés vers des camps de fortune à la frontière syro-turque.

 

Le plan, aujourd'hui, des zones de contrôle autour d'Afrine : en bleu et vert l'ASL, en jeune les FDS, ent rouge le régome.

Le plan, aujourd’hui, des zones de contrôle autour d’Afrine : en bleu et vert l’ASL, en jeune les FDS, ent rouge le régome.

 

Images de détresse et de désolation de la Ghouta orientale de Damas, du 21 février 2018.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire