Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
Zapisz Zapisz

Même sous les oliviers, il n’y a plus de place

By Posted on 0 No tags 0

Le 30 avril 2019, les troupes de Bachar Al-Assad, appuyées par la Russie de Vladimir Poutine, déclenchaient la campagne de reconquête du territoire d’Idleb et du nord de Hama. 4 mois de combats ont fait plus de 2 800 morts et 400 000 déplacés. Les bombardements visent prioritairement des cibles civiles que sont hôpitaux, marchés ou boulangeries et écoles. Plus de 800 civils seraient morts de ce fait entre fin avril et fin juillet 2019 (Source OSDH et SN4HR).

Déplacés internes syriens, quelque part dans le Grand Idleb en août 2019.
(Auteur non identifié – Source Julien Farès sur Facebbok)

Témoignage d’un habitant.

 » Je n’arrive pas à m’exprimer, il ne nous reste aucun lieu pour nous y réfugier. Même sous les oliviers, il n’y en a aucune place. Les déplacés qui ont fui les bombardements du régime syrien habitent en plein air.

Les avions russes et ceux du régime visent sans relâche les hôpitaux, les écoles, les maisons et toutes les installations nécessaires à la vie humaine. Nous n’arrivons plus à supporter les raids aériens.

La situation humaine se dégrade de plus en plus. Nous sommes en train d’être lentement massacrés. »

Témoignage d’un habitant d’Idleb, dans le nord de la Syrie, livré au téléphone à son ami Julien Farès, publié par ce dernier sur sa page Facebook le 24 août 2019.

No Comments Yet.

Laisser un commentaire