Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
Zapisz Zapisz

La Syrie en une journée : le 3 juin 2018

Syrie News – Bulletin d’informations du 3 juin 2018

Par Lise Alchami & Georges K. Mayaleh

  • Les habitants de la Ghouta orientale déplacés dans des centres d’accueil dans la capitale sous le contrôle du régime, vivent dans des conditions humaines « désastreuses » à cause de la surpopulation, des centaines de cas d’arrestation, sans pouvoir se déplacer ou sortir si ce n’est sous condition et en payant . Les activistes ont enregistré des centaines d’arrestations dans ces lieux, la plupart touche des jeunes et des hommes, quelques femmes, tous conduits dans des centres de la Sûreté et dont on est sans nouvelles, d’autres ont été enrôlé pour le service militaire obligatoire ou l’armée de réserve.

 

  • Le réseau syrien des droits de l’homme a publié ce dimanche un rapport où sont évoqués les meurtres de deux journalistes en Syrie en mai 2018 , deux cadres : Ibrahim Al-Manjar, reporter-photographe assassiné par des inconnus à Deraa et Abdelmaneem Zakaria, journaliste de la « Police Libre » à Saraqib tué par dans une explosion. Selon le même rapport, 5 cadres ont été tués en mars, 4 en février, 3 en avril et 1 en janvier.
  • Des organes de presse nord-coréennes ont annoncé aujourd’hui que le président Bachar Al-Assad souhaitait visiter la Corée et son homologue Kim Jong-un. Cette annonce a été faite lors de l’accréditation du nouvel ambassadeur nord-coréen mercredi à Damas, selon le journal nord-coréen « Noudoun Sinmoun ». Ce même journal a relaté qu’Assad voulait « renforcer l’amitié entre les deux pays » amitié dont les bases avaient été posées par son père Hafedh Al-Assad et il a réitéré son soutien à la politique nord-coréenne. Auparavant un rapport international d’Associated Press en février dernier avait souligné l’exportation de produits et technologies interdits utilisés dans des programmes militaires en Syrie dont des missiles balistiques et des armes chimiques .
  • Sept migrants ont perdu la vie aujourd’hui en face d’Antalya au sud de la Turquie quand leur embarcation a coulé. Les garde-côtes turcs avaient été alertés à l’aube et ont envoyé un avion, un hélicoptère , un croiseur et quatre bateaux sur les lieux, ils ont pu repêcher 9 corps de nationalité inconnue et sauvé cinq personnes qui étaient sur le même bateau.

 

  • La presse irakienne a annoncé aujourd’hui que les forces américaines avaient commencé à installer une nouvelle base militaire à proximité de la frontière syrienne. Quinze véhicules militaires américains seraient arrivés vendredi dans la région et seraient situés au sommet d’une montagne, sachant que cette montagne est un point hautement stratégique et qu’elle se trouve à 125 km de Mossoul.

 

  • Des personnalités et des familles proches du régime syrien ont obtenu la nationalité libanaise par un décret de la présidence libanaise. Parmi eux, l’homme d’affaires Samer Al-Fauz, considéré comme le visage commercial du régime comme Rami Makhlouf, cousin du président, la famille Farouk Jud, une des plus grandes familles de commençants et d’industriels en Syrie et dont le siège de la société se trouve à Lattaquié. De même, la famille de l’ex ministre de l’éducation, proche du Hezbollah, Hani Murtada, Samir Youssef, directeur de la radio « Sham FM » et proche du régime et l’homme d’affaire Moufid Ghazi Karami. Ceci intervient un mois après que le président libanais Michel Aoun a réclamé auprès de l’Égypte, l’Arabie Saoudite et les Émirats qu’ils interviennent pour assurer le retour des réfugiés syriens dans leur pays. Cette décision a suscité de nombreuses interrogations, certains l’expliquant par la peur que soient poursuivis les symboles du régime, en accentuant les pressions sur leurs biens, sachant que les sanctions vont augmenter dans les mois à venir.

 

  • L’union générale des agriculteurs proche du régime a signé un accord avec une société iranienne pour acheter 3 000 tracteurs à vendre aux agriculteurs. L’Iran est considérée comme une des voies d’importation pour le régime syrien alors que des sanctions internationales pèsent sur la Syrie.

 

  • Je m’appelais Ibrahim Mohamad Ahmadiah, j’ai succombé à mes blessures le 3 juin 2018, une semaine après l’attaque perpétrée contre notre centre à Al-Hadher dans la province d’Alep.
Ibrahim Mohamad Ahmadiah, martyr de la défensce civile syrienne

Ibrahim Mohamad Ahmadiah, martyr de la défense civile syrienne

 

La Syrie en une journée : le 16 & 17 mai 2018

No Comments Yet.

Laisser un commentaire